• bouton partage

  • TRIPLE ZÉRO

    TRIPLE ZÉRO

    Il n’y a pas si longtemps « la gauche parlementaire » refusait de joindre ses voix à celles du RN pour « Censurer » le gouvernement et barrer la route à la réforme macronienne des retraites. Elle craignait « la souillure morale » qu’à son sens eut représenté une telle « collusion ».

    Alors, nous voilà bien perplexe quand les mêmes, quelques mois après, ne voient pas la moindre objection a voter avec LR et le RN, une motion de rejet préalable de la loi Darmanin sur l’immigration

    Dans le premier cas, il y avait accord sur le rejet de la réforme, mais pas seulement, sur l’une de ses dispositions essentielles, le recul de 2 ans de l’âge d’ouverture des droits. De plus on pouvait sur ce sujet, escompter un puissant mouvement populaire en appuis de l’action parlementaire, et le RN visant la prochaine présidentielle, se serait bien gardé de faire un Trafalgar qui lui aurait aliéné une partie de son électorat populaire.

    Il en va tout autrement avec la loi immigration, la conjonction possible ne dépassait pas la question du rejet du projet Darmanin. Celui-ci mis en échec il ne fallait pas être grand clerc pour savoir que les points de vue divergeaient complètement et que la droite dure avait la majorité. Que dès lors la balle serait dans son camp et que sur tel sujet il ne faudrait pas compter sur un quelconque mouvement populaire pour la contenir.

    Comme ils le firent sur la loi Borne/Macron, les parlementaires de gauche » auraient pu voter peut-être leur propre motion de rejet, ou s’abstenir. Il est vrai que s’abstenir sur une telle question eut été peu glorieux et pas du tout à leur avantage. Mais voter avec LR et le RN, la motion de rejet, ils ne pouvaient pas ignorer que s’était servir la soupe à ceux-ci.

    Le crétinisme parlementaire c’est cette disposition d’esprit et de pratique politique qui prétend changer le monde par le vote ou l’action parlementaire, parce qu’ils ne veulent pas convenir que ces dispositifs ne sont que des leurres démocratiques, et qu’ils font eux même partie du système et de sa gestion.

    Mais dans cette dernière affaire, quand la voilà contrainte pour exister de servir la soupe au RN qu’elle exècre, le « crétinisme parlementaire » de la « gauche française » atteint des sommets, à moins que ce ne soient les fonds abyssaux de la bêtise.

    Triple zéro ! c’est ma note.



    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Mercredi 20 décembre 2023.
  • bouton partage