• bouton partage

  • RENCONTRE AVEC L’ÉGLISE EVANGELIQUE

    RENCONTRE AVEC L’ÉGLISE EVANGELIQUE

    Comme chaque semaine, peu nombreux mais obstinés nous étions présent le samedi 14 janvier sur la place Jean Jaurès de Tours, ou plus exactement sur le secteur côté Hôtel de ville séparé de l’autre moitié par la rue nationale et les rails du « itram ». Vis à vis, sur l’autre secteur, côté palais de justice, un autre groupe était venu s’installer avec une table, des boissons chaudes et quelques « flayers ».

    Qui sont-ils ? « Allez les voir, ils vous offriront un café chaud », me répondit laconique un homme qui de toute évidence avait ‘traversé la rue » pour se trouver un « job » en faisant du prosélytisme.

    Lorsque le temps m’en fut donné je traversai la rue pour faire mon boulot à moi, à mon tour, faire cette « rencontre du troisième type ».

    On a tout vu place Jean-Jaurès, le mouvement de la paix, la libre pensée, « Des tours et des lys », des gilets jaunes « déters » sûrs qu’en criant plus fort ils seront mieux entendus et qu’en donnant des coups de pieds dans les poubelles ils seront plus efficaces, des « antifas » qui, avec des méthodes de « chemises noires » s’approprient l’espace public et veulent en expulser « les fascistes que leur invente leur entendement malade », des climato optimistes qui implorent Attila en personne de cesser de faire courir son cheval dévastateur, des pacifistes qui supplient les pays de l’OTAN d’envoyer des armes en Ukraine, et même des « complotistes » amoureux de la liberté.

    Bonjour messieurs dames, dis-je, je viens faire connaissance avec vous, qui êtes-vous ?

    Mais ceux-là on ne les avait encore jamais vu, c’était la première fois : « l’église évangélique » des témoins de Dieu.

    "Vous buvez un thé ou un café ?"

    Un café

    "Nous sommes l’église évangélique. Nous venons apporter la parole du Christ."

    Ah bon, autant vous dire d’emblée que je ne partage guère. Je ne crois pas en Dieu. Mais je veux bien causer.

    "Eh bien justement nous sommes là pour vous faire entendre sa parole."

    "Ici c’est le Bon-Dieu" me dit-elle. Il y a de la braise dans ses yeux ; Est-ce celle de l’illumination ou bien celle de l’inquisition. Je ne vais pas tarder à me poser la question.

    "Dieu est bonté ; Dieu est juste" ; poursuit-elle, "Dieu c’est l’ORDRE, ici c’est l’ordre pas comme là-bas », elle montre du doigt l’autre côté de la place d’où je viens et où sont encore mes amis. « Ça c’est le désordre » Dieu n’aime pas le désordre". Elle fulminerait presque. Si ses yeux étaient des lances flammes elle eut tôt fait de réduire le désordre en cendre avec tous les petits diablotins mes amis Citoyens libres et Gilets-jaunes. « Ça ce n’est pas bien, c’est le désordre, il ne faut pas faire ça – (là ça s’adresse probablement à moi-même, elle me tance, va-t-elle me donner la fessée ?) "Dieu veut l’ordre. Il faut prier Dieu, c’est ce que nous faisons nous. Si on le lui demande il adoucira le cœur de notre Président pour que celui-ci atténue nos souffrances ».

    Bpn, j’en ai assez entendu. Fort heureusement j’ai fini mon café.

    Au revoir madame !

    Au revoir Monsieur et n’hésitez pas à venir nous voir et prier avec nous

    J’imagine déjà la prière que je pourrais adresser au père éternel : « Ah mon Dieu je vous en prie, irriguez de bonté le cœur endurcit de notre psychopathe national. » ; Tient, je n’aurais pas l’air con quand une voix off venue de derrière les nuages de la bêtise me répondrait. « Je l’ai déjà sondé, il n’a pas de cœur. Ça n'est pas moi qui ait créé celui-là, Belzébuth peut-être ou le Baron de Rothschild ; Je ne voit qu’un coffre-fort à la place habituelle où il devrait avoir un cœur.



    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr. Jeudi 20 janvier 2023. (Publié dimanche 22 janvier 2023).

    Petit additif ! DE LA FIERTÉ DE DIEU. Dieu est-il veule ? Dieu est-il servile ? ;Alors dites-moi brave prêtresse (ou Pastourelle) de l’église évangélique, comment Dieu qui nous a fait à son image pourrait-il bien vouloir, selon ce que vous en dites, d’un peuple de débiles, servile et moutonnier ?
    Dieu s’il existe, ne peut vouloir, j’en suis certain, qu’un peuple debout et fier qui connait son « Père » mais pas de maitre.
    11 h. 30.
  • bouton partage