• bouton partage

  • LE COURAGE DE LA VÉRITÉ

    LE COURAGE DE LA VÉRITÉ

    J’étais, je l’ai dit, « communiste à 16 ans. Certes un communiste mal édifié encore. Mais je me suis engagé toujours, j’ai causé, échangé, lu, appris, exploré, lutté, et je suis devenu un communiste, ou plus exactement un marxiste révolutionnaire avisé. J’ai soixante-quinze ans à présent, je n’ai jamais dérogé. Fidèle à mes idées quand tant d’autres les ont reniées. Alors, je peux le dire sans crainte, ceux qui s’inquiètent de mon intégrité politique ont infiniment tort.

    Je remercie ceux qui m’ont soutenu au temps où des ostrogots hystériques voulaient « m’étiqueter Fasciste ». Mais je le leur dit tout net : « Votre soutien ne saurait-être une entrave à ma libre expression. Vos signatures ne sauraient être les chaines de mon libre arbitre. »

    Il y a ceux, les « traitres francs du collier » car ils sont carrément passés dans l’autre camp, qui appellent tous net à voter Macron. Et puis il y a les autres, tous les autres , dont je suis, dont les uns appellent à ne pas donner une voix à madame le Pen et les autres à ne pas en donner une seule à Macron. Ceux qui ne veulent pas donner de voix à madame Le Pen veulent en vérité, même s’ils rechignent à se l’avouer à eux-mêmes, faire réélire Macron. Ceux qui ne veulent pas donner une voix à Macron veulent en vérité, même s’ils rechignent à l’avouer, faire élire Madame Le Pen.

    Qui osera vilipender ma « malhonnêteté, d’utiliser cette formule tordue « pas une seule voix pour Macron » plutôt qu’appeler clairement à voter Le Pen ?

    En tout cas, pas ceux, je l’espère, qui utilisent cette même formule tordue : « pas une seule voix pour Madame Le Pen », plutôt qu’appeler clairement à voter Macron ?

    Pour éviter Le Pen il faut faire élire Macron. Pour éviter Macron il faut faire élire Le Pen. Rien ne sert de tourner autour du pot. Alors « camarades » décidez-vous, où est-ce que vous avez mal au ventre.

    « Pas une voix pour Madame Le Pen, ni Macron ni Le Pen ! » ajoutent d’autres qui croient être ainsi venus à bout du dilemme. Mais ils ne sont sortis de rien du tout. Ils se sont juste créé un écran de plus pour ne pas assumer leur vérité. Ce qu’ils ne veulent pas non plus c’est d’une victoire électorale de Marine Le Pen, alors pourquoi ne pas avouer clairement que, pour conjurer ce risque, ils ont opté pour la victoire « préférable à leur sens » de Monsieur Macron ?

    Serait-ce trop dur, trop douloureux de reconnaitre que l’on s’apprête à avaler son dentier ?

    Je vous l’accorde, il s’agit là d’une grossesse qui s’annonce mal. Les jumeaux se présentent ensemble et par le séant. Il va falloir en sacrifier un, il va falloir faire une césarienne. Il est des situations où l’obstétricien de service de l’histoire ne doit pas balancer trop longtemps.

    Nous voilà rendu à l’heure sonnante. Que chacun ait le courage de sa vérité. J’ai le courage de la mienne. Osez dire la vôtre, que vous voulez renouveler Macron. Alors la mienne vous paraitra moins terrible, que pour virer Macron j’accepte l’idée d’une élection de Marine Le Pen.



    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr » Samedi 16 avril 2022.
  • bouton partage