• bouton partage

  • INTERVENTION A CHAMBOURG SUR INDRE

    INTERVENTION A CHAMBOURG SUR INDRE


    Nous étions présents, avec certains d’entre vous, il y a deux semaines à Dolus le Sec pour appeler la population à protester contre la suspension de son médecin de proximité.

    Nous voilà à nouveau, présents aujourd’hui à Chambourg sur Indre pour protester contre la suspension d’un autre médecin de la ruralité.

    Souvenez-vous des antiennes médiatiques d’antan, quand, obséquieux, les représentants des pouvoirs publics, se lamentaient des déserts médicaux et tançaient ces sales gamins de jeunes médecins qui ne souhaitaient pas s’installer en zone rurale.

    On manque de médecins dans ce pays ; Ont-ils revu à la hausse le « numérus clausus » des facultés de médecine pour en former davantage ? Que nenni ! Par contre ils interdisent à des médecins d’exercer leur métier.

    On a des médecins de campagne, installés, appréciés de leur patientèle, et des autorités publiques qui intime à ceux-ci l’ordre de cesser de soigner, leur ordonne de suspendre leur activité, sans revenus. De manquer à leur éthique, car même suspendus ils n’en sont pas moins des médecins.et de trahir ainsi le serment d’Hyppocrate : « Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. »

    Et pourquoi cela ? Pourquoi une telle aberration ? une de plus en matière de gestion de cette « crise sanitaire » ?

    Parce que des pouvoirs politique ordonnent à des médecins de s’injecter ou se faire injecter, un produit expérimental qu’ils appellent « vaccin ». En matière de vaccination comme en toute question de traitement médical, le code de la santé publique instaure certaines règles essentielles : le droit pour tout patient (fut il médecin lui-même) du choix de son traitement ou même du refus de tout traitement. La règle du « consentement éclairé » et la libre disposition de son corps et de sa santé.

    Après dix années d’études au moins, le médecin de Chambourg exerce la médecine depuis des années. Qui mieux qu’un médecin est apte à juger de l’utilité de se vacciner ou pas ? Comment des décideurs politiques peuvent-ils avoir l’indécence d’ordonner à un médecin de se vacciner contre son gré ?

    Savez-vous qu’à ce jour 28 000 européens sont répertoriés, morts dans les heures ou les jours qui ont suivi leur vaccination ? Dans bien des cas, tentent de se justifier les pouvoirs publics, « il peut ne s’agir que de coïncidences. » Cela est probable. Mais de coïncidences troublantes il faut bien le souligner. 28 000 dites-vous ? Ce sont les chiffres officiels de l’agence européenne du médicament. 28 000, qu’est-ce là ?... Rien !... Rien ?... Peu de chose ….. Pensez : Approximativement 0,7 dix millièmes de la population européenne, en voilà une affaire ! Semble-t-ils dire.

    En voilà surtout, une application fort terrifiante de la démonstration mathématique » rétorquons-nous. N’est-ce pas avec de tels raisonnements que commence la « Barbarie » ?

    Certes, tout le monde ne meurt pas du vaccin, loin s’en faut en effet. Mais Allez donc dire cela aux 100 000 mille européens endeuillés par ces pertes que 0,7 dix/millièmes c’est peu de chose ! Il est vrai en effet que c’est peu de chose en matière de statistiques ? mais 28 000 décès c’est une horreur en matière d’humanité. Ce n’est sans doute pas encore un « génocide » ni un crime de masse, mais c’est déjà sans nul doute, un crime massif.

    Avez-vous déjà entendu parler de la « roulette russe » ? C’était un jeu prisé, mais non moins idiot, en vogue chez les officiers Russes. Il s’agissait d’engager une balle, une seule, dans le barillet d’un révolver. Puis de faire tourner le barillet. S’appliquer le canon de l’arme sur la tempe et appuyer sur la détente. Le coup partait, ou pas, le « héros » était mort, ou vivant.

    C’est à la roulette russe que jouent les « vaccinateurs », mais les vies qu’ils mettent en jeu ne sont pas les leurs ce sont celles de la population, c’est-à-dire les vôtres ;

    Vous l’avez compris, -Mesdames et Messieurs, nous autres, « citoyens libres d’Indre et Loire », sommes là pour soutenir les médecins et tous les personnels soignants suspendus et protester contre les décisions ubuesques qui impactent directement les populations ainsi privées de leurs soignants.

    Mais pas seulement. Nous sommes là aussi pour soutenir ces personnels soignants dans leur refus, nous sommes là aussi pour dénoncer le crime liberticide que constitue l’obligation vaccinale. Pour dénoncer le crime contre l’humanité que constitue le fait de tuer des gens au prétexte de les protéger.

    Alors oui, il faut que ces « responsables », NOUS ! VOUS ! rendent nos médecins sans attendre.

    Alors oui, il faudra bien qu’au bout du compte ces « responsables » et probablement coupables assument leurs forfaits ? ET SOIENT TRADUITS DEVANT LA JUSTICE DES HOMMES ;

    Alors oui ! nous vous appelons à rejoindre les comités de soutiens aux personnels soignants suspendus, déjà créés et ceux qui vont l’être dans les jours à venir, Mais nous vous appelons aussi, à rejoindre les citoyens libres pour porter plus loin et plus fort la lutte contre un pouvoir ignominieux,

    4/11/2021.

  • bouton partage