• bouton partage

  • MAIS OU ALLEZ-VOUS CAMARADES ?

    MAIS OU ALLEZ-VOUS CAMARADES ?


    Rectificatif du 20/8/2021 à 16 heures 30, et excuses à la fédération FO 37, figurant en rouge à la fin de l'article
    .

    J’ai reçu en pièce jointe dans un e-mail un tract émanent des Union départementales 37 : CGT, FO, SUD, qui appelaient à manifester contre l’obligation vaccinale et l’instauration du « pass sanitaire ».

    Ouf, me dis-je, enfin ! les UD, se réveillent, et me prends à espérer, les « confédés » suivront peut-être bientôt. Enfin ?... Elles auraient dû par nature être les premières en ligne dans ce combat. Ça n’a pas été le cas, mais si elles se décident « enfin » à défendre les libertés, tant mieux, « on ne fera pas la fine bouche », on ne leur fera pas grief de leur retard. Et bon enfant l’on ajouterait même, parce que nous sommes pour la paix des ménages : « vaut mieux tard que jamais ».

    Soyons clairs. Il s’agit là des structures syndicales fédérales. C’est à celles-ci que s’adresse cette « verte » réponse. Les nombreuses structures syndicales d’entreprises, des « UL » aussi et même quelques rares fédérations ou UD, qui se sont déjà signalées en appelant sans états d’âmes aux manifestations des samedis, ne sont pas visées par notre propos. De nombreuses structures syndicales de bases ou de niveaux intermédiaires refusent en effet d’entrer dans les considérations « spécieuses » dont s’embarrassent les UD 37 que nous prenons ici en (mauvais) exemple. Les problèmes que nous soulevons là, ne sont donc pas ceux de tout le mouvement syndical que nous saluons bien amicalement, mais « des structures fédérales et confédérales, ce que nous appellerons le syndicalisme administratif….

    Revenons au tract dont il est question. Les structures fédérales CGT, FO et Sud du 37 appellent à manifeste. Chouette !..... Le 19 août ( ?) jeudi, je m’étrangle.

    Alors que voilà cinq semaines déjà des manifestations nombreuses déferlent chaque samedi qui grossissent de semaine en semaine, pourquoi manifester jeudi ? Pourquoi ne pas venir gonfler les manifestations des samedis ? Ces instances syndicales entreraient-elles dans le mouvement avec déjà l’intention, non de le renforcer mais, de le diviser ? Auraient t’elles peur de la victoire ?

    Ils ont à leur sens deux raisons qu’ils croient bonnes d’agir ainsi. Une est clairement apparente dans leur tract d’appel, l’autre est si éculé qu’ils n’osent pas même l’exposer en public. Je sais pourtant qu’elle a été ouvertement formulée lors d’une réunion intersyndicale des UD Ce jeudi soir19 août.

    Commençons par celle qui est tue. Le mouvement pour la liberté vaccinale, contre le « pass », pour les libertés contre la dictature sanitaire qui manifeste les samedi à leur sens a un défaut celui d’être, pour une part réelle il est vrai, animé par la droite voire « l’extrême droite » (« Les Patriotes » de Florian Philippot ou « Debout la France » de Nicolas Dupont Aignan.) avec lesquels ils ne veulent pas se mêler. Or, si l’extrême droite s’implique dans la lutte actuelle pour les libertés, d’abord et en ce qui nous concerne nous disons tant mieux ! Cela vaut mieux tout de même que l’extrême droite fasciste des années trente qui assommait les travailleurs, les syndicalistes et les piquets de grèves et rêvait d’instaurer un régime totalitaire. Nous remarquerons ensuite que si l’extrême droite occupe quelques avants postes dans cette mobilisation, c’est bien par ce que la gauche et les syndicats en étaient absents. Ce n’est donc pas l’extrême droite qui est à blâmer quand elle défend les libertés, mais la gauche et les syndicats pour ne pas l’avoir fait plutôt. Enfin se même reproche de la présence de l’extrême droite n’était-il pas déjà celui qui fut fait aux Gilets-Jaunes ? Par-delà la réalité, ne serait-ce pas surtout une argutie, une excuse récurrente pour ne pas entrer dans la lutte ouverte contre Macron ?

    Bon, ils arrivent, nous l’avons dit, on serait disposé de leur pardonner d’avoir tant tarder. Pour autant nous ne sommes pas dupes de la manœuvre. En arrivant c’est déjà la division qu’ils apportent. Nous voilà donc fondés à les sommer tout net de cesser ce petit jeu pervers et de se joindre, sans mégoter, au « TOUS ENSEMBLE » si nécessaire des manifestations des samedis.

    L’autre raison qui les motive à scinder le mouvement, c’est que tout en militant contre l’obligation vaccinale ils sont en vérité, quoiqu’ils s’en défendent, totalement solidaires de la campagne vaccinale planétaire. Ils partagent entièrement les objectifs de Macron/Véran qui veulent vacciner tout le monde. Ainsi écrivent-ils : « Ce sont des moyens humains et matériels conséquents qu’il faut mettre en place » …..« l’accès à la vaccination pour toutes et tous, au plus près de la population, la levée des brevets afin que cet accès à la vaccination soit international,… »

    « La phrase est éloquente. Ce qu’ils reprochent peut-être à Macron c’est d’user du moyen de coercition qu’est le « pass-sanitaire » dont le but premier est de contraindre tout le monde à se vacciner, mais tout comme lui ils veulent nous vacciner tous tout de même. N’y a-t-il pas en cela le socle d’une alliance objective ? »

    La liberté de la vaccination suppose le choix éclairé et individuel de chacun. Une prise de position aussi claire des OS POUR la vaccination relève du lobbying et non de l’information équilibré des syndiqués. Elle ne laisse pas de place au libre arbitre et au consentement éclairés, elle ne respecte pas les syndiqués et les salariés pourtant nombreux qui ne veulent pas se faire « injecter », elle ne prend pas en compte la diversité des opinions, Elle s’apparente à « une consigne » un oukase, c’est une tentative de viol des consciences.

    D’ailleurs les choses sont fort claires. Ce même jeudi soir 19 août, lors de la réunion des UD, l’autre motivation avancé pour ne pas se joindre aux manifestations des samedi, c’est qu’à côté de l’extrême droite il y a beaucoup « d’antivax » (même appellation frauduleuses qu’utilise l’ignoble propagande gouvernementale.) et qui brutalisent le simple bon sens. Comment se pourrait-il en effet que ceux qui sont opposés à l’obligation vaccinale du Covid ne fissent pas partie des manifestations contre le pass sanitaire qui est une obligation vaccinale masquée. Qu’est-ce donc, sinon des « organisateurs de défaites » que ces « Généraux » qui pour entrer en lutte exigent de quelques gros bataillons (Droite, antivax,..) qu’ils ne prennent pas part au combat ?

    Vous voilà donc camarades comme Basile perchés à cheval sur vos grands principes : pas de compromission avec l’extrême droite !

    A cheval sur les principes ?

    Enfin pas tous !.... Car vous voilà de la sorte, compromis avec nos pires ennemis de classe représentés par la « Macronnie », le parti de la finance, le pire parti réactionnaire que la France est eue à subir depuis les temps de la restauration. (1814/1830). Votre soutien à la politique vaccinale est en effet une façon de soutien au régime politique.
    A l’aube du XIXème siècle la France Jacobine redoutait l’avènement d’un « César » d’un dictateur. Elle le voyait venir et s’en prévenait, dans la figure du Général Lafayette, mais c’est Napoléon qui est venu. Vous voulez vous prévenir contre Mme Le Pen mais vous ouvrez « la marche » à Macron.

    L’extrême droite ? Le fascisme dites-vous. Mais pour les travailleurs de ce pays toujours plus précarisés, pour les chômeurs humiliés, pour ceux toujours plus nombreux précipités dans la pauvreté, pour les dizaines de milliers d’artisans et petits commerçants ruinés, le fascisme » n’est-il pas déjà un peu là sous les oripeaux de la dictature actuelle ? Ils perdent tous leurs acquis, tous leurs droits, et même parfois leur dignité, que peuvent-ils craindre de plus ? Et si Mme Le Pen constitue un véritable danger, convient-il, au prétexte de défendre la République de la livrer, pieds et mains liées à cet autre danger bien plus imminent qu’est la dictature macronniste ? Drôle de méthode de défense ne vous parait-il pas que de livrer le pays et le peuple à une dictature au prétexte d’en éviter une autre.

    Vous n’êtes pas censés chers camarades agir en officines du ministère de la santé, ni en relais du gouvernement chez les salariés, ni d’ailleurs en lobbys des laboratoires dans le monde du travail. Ce ne sont pas là vos rôles ni vos missions. Alors je vous en conjure revenez à ce qui est votre vocation première, veillez à reprendre rapidement votre indépendance et, sans arrières pensées, la place qui est la vôtre, dans l’unité du mouvement actuel de défense des libertés. Nous nous en porterons tous mieux.
    Si vous ne le faites pas, bien entendu la sentence de l’Histoire sera terrible, et vous devrez rendre des comptes bientôt aux travailleurs qui se seront sentis trahis.

    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Vendredi 20 août 2021.


    RECTIFICATIF du vendredi 20 août à 16 heures 30
    (Excuses à la fédération FO 37)


    Comme je l’ai indiqué je réponds dans cet article à un tract syndical commun (CGT, FO, SUD Solidaires.) reçu par e-mail lundi 16. A cette date ce tract était signé, et donc son contenu assumé, par les trois sigles. C’est pourquoi je m’adresse aux trois fédérations.

    L’article pour l’essentiel était écrit dés le mardi 17 août et attendait d’être publié.

    Or, et j’en ai été informé, comme l’article en rend compte, que se tenait hier, jeudi 19 en soirée une intersyndicale. J’ai réactualisé l’article ce matin 20 août en parlant de cette réunion et des motivations invoquées par certains pour ne pas se joindre aux manifestations des samedi. Ce faisant j’ai commise une erreur qui est une faute, j’ai omis de dire que ce refus émanait des deux fédération CGT et SUD seulement et que FO s’en était désolidarisé.

    La fédération FO 37 appelle seule, comme elle l’a fait pour celles des semaines précédentes, à se joindre à la manifestation du samedi 21 août.

    Que les camarades syndicalistes de Force Ouvrière » veuillent bien nous excuser cette faute. Nous les saluons bien amicalement et nous réjouissons de leur prise de position.

    P. Seignon

  • bouton partage