• bouton partage

  • DEMAIN L’ETERNITE

    DEMAIN L’ETERNITE


    (nouvelle)

    Dorian Gray reçoit ce soir un invité de marque dans son émission culte : « « LE mensonge est dans l’air ». L’invité de ce soir est en effet le professeur de médecine, américain d’origine Russe, mondialement connu et reconnu dans le monde médical et scientifique pour ses travaux sur le génome humain, mais connu surtout du grand public pour son best-seller « Demain l’éternité », traduit en 45 langues et vendu à 600 millions d’exemplaires. Monsieur Norman Grikalenko pour ne pas le nommer.

    Bonsoir professeur

    Bonsoir Monsieur Gray

    DG : Professeur Grikalenko, si nous vous avons invité ce soir sur notre chaine c’est que vous êtes lauréat du prix Nobel de médecine 2022. Vous êtes en effet l’inventeur d’un vaccin révolutionnaire contre la mort.

    NG : C’est exact.

    DG : Professeur, un vaccin contre la mort, c’est possible çà, çà n’est pas du charlatanisme ?

    NG : Pas le moins du monde. Mais avant d’en dire plus à ce sujet permettez-moi de vous expliquer pourquoi j’ai consacré mon immense savoir et mon temps si précieux, à la recherche d’un tel « graal ».

    NG : je vous écoute

    NG : J’ai vécu la crise récente du Covid et j’ai constaté que les gens ne voulaient plus mourir. Cet attachement à la vie me suis-je dit, c’est une mine d’or pour qui sait en exploiter le fillon

    DG : Vous avez dit Fillon, c’est je suppose Filon que vous vouliez dire ?

    NG : J’ai dit Fillon ? Oh, excusez-moi c’est un lapsus

    DG : Passons

    NG : A tous ces gens qui ne veulent pas mourir, le petit malin qui leur propose un vaccin de vie éternelle est le maitre du monde, me suis-je dit.

    NG : est vous voulez vous Pr g être le maitre du monde ? faites vous le complexe de docteur No ?

    NG : je n’y avais pas songé avant. Mais je me suis dit là : « c’est moi ou un autre », et j’avoue que je préfère moi.

    Donc vous avez créez un vaccin contre la mort ?

    NG " Créé", le mot n’a jamais si bien été employé. J’ai créé en effet à l’instar de Dieu. Lui a créée l’homme mortel, je l’ai créée immortel.

    NG : Depuis un an 4 milliards 800 millions de doses de votre vaccin ont été vendu dans le monde. Ce vaccin a été mis en autorisation conditionnelle sur le marché en attendant la fin de l’étude expérimentale. Qu’elle étude expérimentale ?

    NG : une étude grandeur nature, planétaire, absolument incontestable. L’humanité toute entière transformée en cobaye.

    DG : N’est-ce pas terrible ce que vous dites

    NG : Pas le moins du monde. Les gens ont peur. Ils veulent les médicaments les plus sûr, tout savoir sur leurs effets secondaires. Comment avec de simples échantillons de population pourrait-on faire une étude plus éloquente qu’avec l’humanité tout entière ? Sans compter que lorsque l’on est le maitre du monde on peut tout se permettre.

    DG : Cette étude est bouclée d’hier. Le compte rendu en sera publié dans un mois dans la prestigieuse revue médicale « The lancet ». Pouvez-vous en avant-première nous faire quelques révélations sur ses conclusions,

    NG : 2 milliards 400 millions d’êtres humains ont déjà reçu deux doses.

    DG : Donc je suppose que la mortalité générale s’en ressent déjà à la baisse.

    NG : Non absolument pas.

    DG : je ne comprends pas

    NG : Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ?

    DG : Si la mortalité générale ne baisse pas. Si on meurt toujours autant, c’est que votre vaccin ne sert à rien ?

    NG : vous n’êtes qu’un profane. Je suis un scientifique. C’est à moi d’apprécier l’efficacité ou pas de mon vaccin.

    DG : Vous êtes juge et parti ?

    NG : Mesurez vos propos monsieur. Attention au Fakes news. Un geste de moi et vous êtes viré.

    DG : c’était une question

    NG : je réponds à votre question. C’est moi le savant, l’inventeur ; nul n’est au-dessus de moi. Qui donc à par moi voulez-vous donc qui juge ? Je suis le plus savant, je suis le mieux placé.

    DG : Et qu’elles sont donc vos conclusions.

    NG : plus personne sur terre ne meurt de quelque malade que ce soit, ni de vieillesse. Vous pouvez étudier les statistiques, elles le prouvent.

    DG : Mais vous avez dit vous-même que l’on mourait autant qu’avant.

    NG : D’abord il y a « les antivax », des imbéciles qui continuent à mourir de morts naturelles de vieillesse et de maladie ; C’est leur faute, ils ont fait leur choix. Et puis il y a les victimes d'accidents ou de violences, aucun vaccin ne peut prémunir quiconque contre une collision ou une balle de révolver. Enfin il y a bien entendu les victimes des effets secondaires du vaccin. Aucun vaccin n’est efficace à cent pour cent. Ceux qui en meurent sont des gens qui présentent des comorbidités, maladies chroniques, obésité, grand âge. Ce n’est pas la faute du vaccin, ils n’avaient qu’à prendre soins d’eux ou ne pas vieillir.

    DG : Si je comprends bien, les gens meurent des effets secondaires du vaccin et c’est la raison pour laquelle ils ne meurent plus ni de maladie ni de vieillesse.

    NG : C’est cela même. Ceux qui passent à travers savent qu’ils ne mourront pas

    DG/ Mais si l’on ne meurt plus assez la population mondiale va croitre de façon exponentielle et on va tous crever à la fin de ne pouvoir plus vivre sur cette planète.

    NG : Non, absolument pas. Ce qui ne sont pas mort cette fois mourrons à la troisième injection, ou à la suivante.

    DG : Par ce que vous comptez procéder à d’autres injections ?

    NG : Bien entendu monsieur, il faut bien que je gagne ma vie.

    DG : mais vous l’avez déjà gagné votre vie. Vous avez selon ……. Accumulé une fortune de 3 668 milliards d’euros Vous êtes 300 fois plus riche que le dernier plus riche recensé avant vous. Que voulez-vous encore ?

    Me maintenir. Si on ne se maintient pas on se fait bouffer. Je me suis hissé à la place qui est la mienne en bouffant Moderna, Pfizer et …….. ; Si je m’endort sur mes lauriers un autre me bouffera à mon tour.

    DG : c’est pour ça que vous êtes obligé de continuer à vendre votre merde à l’humanité tout entière.

    NG : Vous êtes viré monsieur. Et ne vous réjouissez pas de votre sortie. La régie avait coupé le son juste avant sur un signe de moi. Personne ne l’a entendue

    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr » Vendredi 13 août 2021. (modifié le15/08/2021)

    a

  • bouton partage