• bouton partage

  • ads

    jal37

    Politique de confidentialité

    Auteur du sujet: jal37

    Politique de confidentialité - Données personnelles et cookies 1. INTRODUCTION Dans le cadre de son activité commerciale d’éditeur de presse...

    Dernier message par: Carlguart Hier, 16h07 Voir le dernier message
  • FAUT-IL CESSER DE VIVRE POUR NE PAS MOURIR ?

    FAUT-IL CESSER DE VIVRE
    POUR NE PAS MOURIR ?



    J'avais publié cet article le 1er janvier 2021. Il avait pour sous titre "les vœux 2021 de la voie des sans voix". Ce soir ma colère et mon indignation sont au comble. Je me gardes d'écrire à chaud (bouillant) un article spécifique. Je le ferais peut-être demain. Dans l'attente je vous invite à relire celui-ci qui est un appel à l'insurrection populaire.Un peuple peut-il se laisser martyriser de la sorte? Je l'avais écrit en conclusion, " Seule une insurrection populaire peut encore nous extraire de l’enfer dantesque qu’ils nous concoctent au quotidien à coup de loi lois liberticides. Seule une Révolution peut transformer l’horreur promise en une « fête des opprimés ». c'est ce soir plus vrai que jamais. (P.S., mercredi 31 mars 2021.)



    1 – Le remède qui tue


    Confinements, « Un », « Deux »,… et certains paraissent vouloir préparer l’opinion à un troisième très prochain, voire un quatrième.

    « Couvre-feu » « sommes-nous en guerre » sous occupation étrangère ? Restriction des déplacements, des libertés, Passeport intérieur (les « auto-risations » en sont). Fermeture des bars et restaurants et des activités culturelles. Et au bout un inévitable bilan : des dizaines de milliers de faillites, l’explosion du chômage et de la pauvreté, la monté en puissance des dépressions et maladies mentales et de multiples autres pathologies induites par l’angoisse et l’hypocondrie, montée des violences et du mal être général, des milliers de suicides. Telles seront les terribles réalités de l’année 2021 qui s’ouvre.

    Plombée par des dépenses débiles ; (des millions de tests inutiles à 70 euros pièce, des masques inutiles,) ce qui se profile c’est l’effondrement programmé de la sécurité Sociale.

    Ils ont délibérément entravé la liberté de prescrire des médecins car ils voulaient interdire de soigner le Covid afin d’imposer le vaccin comme solution unique à « la pandémie ». Ils ont si lourdement insisté, ils ont tant « bétonné » toutes les autres voies pour ne laisser que cette issue, qu’ils ont fini par se « griller » eux-mêmes. Toute cette affaire, piloté par les lobbys des grands laboratoires avec la complicité active des gouvernements n’avait-elle donc pour finalité que d’imposer aux peuples, à propos d’une maladie bégnine, qui ne la justifie nullement, une campagne généralisée de vaccination planétaire ? Même les plus sceptiques commenceraient à le croire. Et dans ce cas, quel serait le « mobile » de cette « action internationale concertée » sinon de drainer des centaines de milliards d’euros dans les coffres gigantesques du système financier international ?

    Il s’agit d’une guerre en effet, quoique d’un genre nouveau. Mais aussi dévastatrice, comme nous le constaterons bientôt, que ses « grandes sœurs » du début et du milieu du vingtième siècle. Certes sans destructions militaire d’une partie du patrimoine immobilier de l’Humanité, mais au bout du compte des dévastations économiques et sociales tout de même s’apparentant à de véritables destructions « de guerre », des populations exsangues, des pays à « relever », des peuples aliénés par la dette desquels ils exigeront qu’ils « crèvent au travail » pour réparer LEURS dégâts. Tel sera le bilan cataclysmique dont devront répondre les promoteurs des politiques prétendument sanitaires des gouvernements.

    Or nous le savons déjà, il « plaideront » que c’est la faute du virus. Tant de cynisme, malgré le dramatique de la situation, ne peut que provoquer l’hilarité. A-t-on jamais vu un virus élaborer « des plans » ou « prendre une décision » quelconque ? Les solutions choisis et les politiques mises en œuvre ce sont « les pouvoirs politiques » qui les ont concoctés, décidé et imposé à tous. Or, nul ne pourra dire qu’ils n’avaient pas le choix. Comment pourraient-ils prétendre jamais qu’ils étaient obligés pour nous préserver du corona virus de nous appliquer un traitement de « cheval » bien plus meurtrier que l’épidémie qu’ils prétendent combattre ? Comment justifier en effet qu’ils devaient nous empêcher de vivre pour ne pas mourir.

    2 Le questionnement qui rend fou

    Faut-il « arrêter de vivre pour ne pas mourir ? » Voilà la question angoissante que posent les politiques prétendument sanitaires des gouvernements. Mais arrêter de vivre n’est-ce pas mourir aussi ? Même plus vite et plus surement.

    Arrêter de vivre pour ne pas mourir, C’est le dilemme irrationnel qui rend fou, voilà bien une question à se cogner la tête contre les murs, Voilà une invitation à la démence que les gouvernements paraissent adresser à leurs populations. Mais les déments, les vrais, n’est-ce pas eux qui appliquent des politiques aussi dévastatrices ?

    C’est sous ce signe de la gouvernance de la démence, que nous abordons l’année 2021. Je ne vous souhaiterez donc pas une « bonne année », je n’en ai ni le cœur ni l’audace. D’ailleurs les réjouissances populaires qui accompagnent habituellement cette date fatidique ont été cette année interdites. Interdit de s’embrasser, de se congratuler, d’échanger pour un instants de joie et d’illusion des vœux de bonheurs auxquels on ne peut d’ailleurs pas croire.

    Je ne vous souhaiterai pas une « Bonne année » car elle sera particulièrement mauvaise et ce serait donc mentir que de le faire. Au demeurant, il faudrait, à l’instar de nos gouvernants avoir une énorme dose de cynisme pour présenter des vœux de bonheur à une population pressurée et torturé;

    3 - Vite le vaccin du peuple contre la barbarie !

    Seule une insurrection populaire peut encore nous extraire de l’enfer dantesque qu’ils nous concoctent au quotidien à coup de loi lois liberticides. Seule une Révolution peut transformer l’horreur promise en une « fête des opprimés ».

    Les seuls vœux qu’il soit honnêtes de vous offrir en de pareilles circonstances, sont donc bien ceux-ci : du réveil des consciences, de l’explosion de la colère sociale, de la mobilisation populaire générale, de la révolution qui mettra fin à la barbarie libérale du capital financier et ouvrira la carrière à une société apaisée fondée sur le partage, l’entraide et la solidarité.


    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». 1er janvier 2021

    .https://lavoiedessansvoix.fr/forum/c...-NE-PAS-MOURIR
  • bouton partage