• bouton partage

  • MOURIR VACCINE A 24 ANS

    MOURIR VACCINE A 24 ANS

    Il y a deux jours seulement L’EMA (Agence européenne des médicaments) avait conclu que «malgré un lien possible avec de rares caillots sanguins avec une baisse des plaquettes sanguines», les bienfaits du vaccin du laboratoire suédo-britannique l’emportaient toujours sur les risques. »

    Or, l’on apprend aujourd’hui que « Âgé de 24 ans, un étudiant en médecine nantais est décédé d’une hémorragie causée par une thrombose une dizaine de jours après avoir reçu une injection du vaccin d’AstraZeneca. »

    Ce décès a été signalé par l’ANSM dans une mise à jour du 22 mars. L’agence précise qu’«à ce stade, aucun élément ne permet de conclure en faveur (souligné par moi ; P.S.) du rôle du vaccin».

    Il est vrai que c’est la chose la plus courante au monde que de mourir de thrombose à 24 ans. Il faut sans nul doute être un « complotiste » avéré pour y voir un quelconque lien avec l’injection d’un vaccin.

    « Une enquête a été ouverte. Pour l’heure, l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) n’établit pas de lien entre l’immunisation ( ?) et le décès. »

    « L’immunisation », vous lisez bien. Ils ne peuvent pas dire « l’injection ». L’immunisation pensez un peu combien l’usage de ce mot est dans les circonstances inconvenant. Immunisé le jeune-homme ?.... En effet, il n’attrapera plus jamais le Covid.

    J’espère que les parents de cette victime innocente vont se pourvoir en justice.



    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr » ; Mardi 23 mars 2021.
  • bouton partage