• bouton partage

  • Aux commerçants et citoyens d’Aix/Marseille : INSURGEZ-VOUS !

    Aux commerçants et citoyens d’Aix/Marseille :


    INSURGEZ-VOUS !


    Ce jour le journal « les échos » publiait dans sa tribune opinion » un article Intitulé : « Covid 19 : acceptons de prendre le risque raisonnable d’être contaminé ». Cela fait en vérité quelques jours que le même journal publie des articles qui traduisent l’inquiétude, voire l’agacement, pour ne pas dire plus, du monde de l’entreprise face à la politique coercitive antiéconomique du gouvernement au prétexte de la crise sanitaire

    Eh bien le soir du même jour (mercredi 23/9) l’on apprenait la décision de fermer à partir de lundi tous les bars et restaurants de la métropole Aix-Marseille. Le gouvernement n’a cure des acteurs de l’économie locale. N’obéissant qu’aux intérêts des plus hautes sphères de l’économie et de la finance internationale, il poursuit sa fuite en avant antiéconomique et liberticide. Il n’hésite pas à tordre le cou à un secteur économique de proximité dont dépendent des dizaines de milliers d’entreprises et d’emplois.

    Madame le Maire de Marseille n’est pas contente, elle n’a pas été consultée et fait part de sa colère. Bruno Muselier, président de la Région PACA, fulmine aussi. Mais aucun des deux ne dénonce assez fort ou clairement l’instrumentalisation de la crise sanitaire à des fins politiques, ce qui impliquerait de « dédramatiser » l’information anxiogène entretenue par le gouvernement, le conseil scientifique et les médias.

    On ne peut en effet protester de façon cohérente, ni être entendu de l’opinion majoritaire, si l’on dénonce les mesures adoptées au nom d’une prétendue urgence que l’on ne dénonce pas.

    C’est au monde du commerce de proximité, auquel manifestement le gouvernement veut tordre le cou, c’est à sa clientèle brimée, c’est à la population de nos villes à laquelle il prépare ainsi un environnement triste et terne, de lever l’étendard de la révolte et de la désobéissance civile.

    Y-at-il des gens saints d’esprits qui se laisseront ainsi étrangler en silence ? Y’ a-t-il des commerçants honnêtes qui accepteront d’être «spolier de leur entreprise, de leur « gagne-pain » sans les défendre « corps et bien » ? Y –at-il des salariés de ses secteurs qui se laisseront contraindre au chômage et à la misère sans se battre avec acharnement, contre la politique absurde de ce gouvernement ?



    - Que lundi matin 28 septembre, tous les bars et restaurants, bravant l’interdiction lèvent leurs rideaux tous ensemble.

    - Que tous les clients disponibles se précipitent pour les soutenir.

    Et, en cas d’intervention d’huissiers ou de policiers pour faire respecter par coercition l’interdiction gouvernementale,

    - Que des plaintes par milliers soient déposées pour entrave à la liberté du commerce, entrave à la liberté du travail, et mise en danger des biens et de la subsistance d’autrui.

    Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr » Jeudi 24 septembre 2020.
  • bouton partage