• RÉFLEXION PHILOSOPHIQUE : « SUR LES SENTIMENTS DES PEUPLES A L’ENDROIT DE LEURS TYRANS »

      RÉFLEXION PHILOSOPHIQUE :

      « SUR LES SENTIMENTS DES PEUPLES A L’ENDROIT DE LEURS TYRANS »

      Dans la vie sociale normale il est certes déshonorant pour celui qui s’y prête de souhaiter la mort d’un homme. Et l’appel au meurtre est lui-même un acte déshonorant et éminemment condamnable.

      Mais souhaiter la mort de son tyran est au contraire une disposition d’esprit salutaire pour un peuple.

      En effet, bien que non écrit le droit d’insurrection est un droit, pourtant inaliénable des peuples. La révolte contre la tyrannie est la plus glorieuse des actions dont ceux-ci puissent s’honorer, et bien entendu, cela va de soi, celle-ci commence presque toujours par la haine du Tyran et des tortionnaires à son service.

      C’est pourquoi.

      Tous les gémissements de ceux-ci, leurs protestations au nom de « la liberté »de la démocratie, ou de je ne sais quel humanisme qu’ils ne revendiquent que pour eux-mêmes et les tortionnaires à leurs service, ne sauraient-infléchir le cœur du peuple.

      Celui qui abuse du pouvoir, qui confisque les libertés, qui bouscule sans états d’âme un grand nombre de ces concitoyens dans l’indigence ou la misère, qui réprime l’expression populaire et mutile ses semblables, ne saurait revendiquer, ni l »amour du peuple ni sa clémence.


      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Mardi 21 janvier 2020.