• APRÈS « LA PÉDAGOGIE », L’INTIMIDATION

      APRÈS « LA PÉDAGOGIE *», L’INTIMIDATION

      Demain, je l’espère, sera une journée mémorable. Historique peut-être même. Mais ne l’est-elle pas déjà Historique cette mobilisation électronique massive qui ouvre des voies nouvelles au mouvement social et présage des chemins hors contrôle que pourraient emprunter les contestations de l’avenir ?

      Le gouvernement a d’abord fait « son travail de gouvernement », il a proposé des mesures d’urgences censées atténuer la mobilisation des « Gilets-jaunes » à défaut de pouvoir la désamorcer. Ces mesures, hors sujet, ce sont révélé inopérantes. Les gilets-jaunes ainsi « snobés » sont plus en colère que jamais. » Alors le gouvernement en est revenu à son langage premier, celui « des muscles » de « la menace » et de « l’intimidation », on interviewe sur les chaines de télé de soi-disant « contestataires » qui ont décidé de ne pas prendre part aux manifestations de ce samedi, « par crainte de « PV », de retraits de point sur le permis, voire du permis lui-même et pourquoi pas du véhicule. » Il s’agit d’une volonté de créer la « pétoche » de répandre la panique, afin de dissuader de braves citoyens d’apporter leur libre contribution à la contestation. L’usage de tels stratagèmes de communication malhonnêtes, témoignent de la position défensive dans laquelle se trouve en vérité le gouvernement.

      Imaginez un peu quelques instants. Qu’il s’y avise d’utiliser de telles méthodes, qu’il ose réponde à la colère légitime par la provocation outrancière et je vous laisse libre de songer à ce qui adviendra de l’avenir politique de Macron et de toute la macronnerie.

      Et les diversions, mal à propos.

      Comme la mobilisation des gilets jaunes emplit ces jours-ci un large espace « sur la toile », des agents internet à la solde du gouvernement et ses alliés de circonstance multiplient les « posts » démobilisateurs, ou censés décrédibiliser la contestation en lui opposant des arguments empruntés à la panoplie écologiste. Ainsi ai-je encore reçu aujourd’hui par Facebook un message de soi-disant « Gilets verts », une officine macronnienne à n’en pas douter, qui affirme revendiquer entre la « gratuité des transports » et la « réouverture des petites lignes de chemin de fer », « la captation des milliards qui s’envolent » et la « taxation des transports aériens et maritimes de marchandises ».

      Voilà ci-dessous ce que j’ai répondu en commentaire à « ces gilets verts » mal à propos :

      « Pourquoi pas, certaines de ces idées mérite que l'on s'y arrête. Mais n'esquivez pas, le problème du moment. Dans l'attente de la taxation .des transports aérien et maritime des marchandises et de la captation des milliards qui s'envolent dans les paradis fiscaux, ce sont les milliards que l'on nous vole et les taxes qui grèvent le pouvoir d'achat des gens modestes. Que le discours écologistes doctrinaire ne soit pas un moyen de faire chorus avec les riches pour presser les pauvres comme des citrons »

      A toute à l’heure amis !


      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Vendredi 16 novembre 2018.

      * "vous n'avez rien compris"
    • Heure Local


      The Widgipedia gallery
      requires Adobe Flash
      Player 7 or higher.

      To view it, click here
      to get the latest
      Adobe Flash Player.
      Get this widget from WidgipediaGet this widget from WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ Widgipedia
    • Partager



      Referencement gratuit
    • Les livres des voix

    • calendrier des voix

      Décembre   2018
      Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1
      2 3 4 5 6 7 8
      9 10 11 12 13 14 15
      16 17 18 19 20 21 22
      23 24 25 26 27 28 29
      30 31