• AURÉLIE FILIPPETTI ENTONNE « L’AIR DE LA BÊTISE »

      AURÉLIE FILIPPETTI ENTONNE « L’AIR DE LA BÊTISE »

      Nous écrivions le 7 mai, cela ne visait personne en particulier : « Il y a des imbéciles qui se battent contre un homme et son programme et qui celui-ci élu lui souhaite bonne chance et de « réussir ». Nous ne sommes pas de » cette engeance. La politique ultra libérale antipopulaire de Macron, est une calamité pour les salariés et la totalité des classes laborieuses et populaires de notre pays. Nous n’en souhaitons pas la réussite. Nous voulons au contraire travailler avec toute notre énergie à la mettre en échec. » (Une majorité ? Oui, mais de blocage pour Macron.)

      Or, voilà que Madame Aurélie Filippetti, ancienne Ministre socialiste de la culture, ancienne « frondeuse » et candidate aux élections législatives dans la première circonscription de Moselle a jugé bon de payer de sa personne afin d’illustrer notre propos. Elle a entonné hier soir « l’air de la bêtise ».

      Madame Filippetti qui a été battue au premier tour le 11 juin, se désolait d’abord de la situation « La gauche, elle, n'est pas morte, et on aura besoin de la gauche dans les années qui viennent pour protéger tous ces gens qui souffrent et vont souffrir davantage de la politique très libérale qui risque d'être menée", a-t-elle poursuivi. Tirant les leçons du scrutin, elle a estimé que finalement, "on ne peut pas dans un même parti avoir des gens qui veulent démanteler le code du travail et des gens qui sont attachés aux protections sociales". » Mais, paradoxalement Madame Filippetti a souhaité ensuite « à la probable future majorité menée par En Marche de réussir. "Les gens veulent essayer. Nous allons lui donner une chance collectivement. On jugera à l'usage mais quand je vois les réformes annoncées sur le Code du travail et l'assurance chômage, si les conséquences sont négatives, la gauche sera toujours là", a-t-elle ajouté. »

      Ces « gens » sont inconséquents car lorsqu’ils parlent des maux et souffrances encourues par les couches populaires qu’ils prétendent représenter, ils parlent de choses qui ne les touchent pas eux-mêmes. Ils souhaitent à leurs adversaires de « réussir » car ils sont dans un jeu de rôles, ou comme dans une partie de Monopoly. Oui mais il ne s’agit pas là d’un jeu. Les souffrances populaires générées sont multiformes et bien réelles. Ceux qui les souffrent vraiment n’ont aucune envie, à l’instar de Madame Filippetti, de « donner une chance » à la bande à Macron, ni de « juger à l’usage ».

      Ces « gens » son inconséquents. Ils identifient clairement les dangers dont leurs adversaires politiques menacent les catégories sociales qu’ils prétendent représenter, et souhaitent à ceux-ci de réussir. Ils souhaitent aux larrons de réussir leur forfait. Voilà pourquoi ils ont été éliminés, voilà pourquoi ils ont perdus sur tous les tableaux. En menant « la fronde » contre la politique social-libérale des Hollande, Valls, Macron, ils pensaient racheter le PS dans l’opinion populaire et ainsi sauver les meubles. Mais ils ont été inconséquents c’est leur nature, n’osant pas aller jusqu’à voter une motion de censure avec la droite pour faire chuter le gouvernement, ils ont laissé passer « la loi travail ». C’est cette inconséquence que les électeurs leur font payer, et c’est pourquoi ils coulent avec le bateau.



      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Lundi 12 juin 2017.
    • Heure Local


      The Widgipedia gallery
      requires Adobe Flash
      Player 7 or higher.

      To view it, click here
      to get the latest
      Adobe Flash Player.
      Get this widget from WidgipediaGet this widget from WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ WidgipediaMore Web & Desktop Widgets @ Widgipedia
    • Partager



      Referencement gratuit
    • Les livres des voix

    • calendrier des voix

      Août   2017
      Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4 5
      6 7 8 9 10 11 12
      13 14 15 16 17 18 19
      20 21 22 23 24 25 26
      27 28 29 30 31