• « ANTISÉMITISME » ? NE VOUS LAISSEZ PAS MANIPULER !

      « ANTISÉMITISME » ?


      NE VOUS LAISSEZ PAS MANIPULER !

      Voilà que toute la meute « des chiens médiatiques », au signal de ses maitres, c’est mis à hurler à l’antisémitisme.




      Les Français ont compris, ils ne se laisseront pas abuser par le poison d’une intox haineuse dont la finalité est de détruire le soutien que l’opinion publique apporte au mouvement des « Gilets-Jaunes ».

      Dès le début de ce vaste mouvement populaire venu d’en bas, ils ont tenté souvenez-vous, de l’insulter et de le caractériser comme un « mouvement d’extrême droite », ou « d’ultragauche » qu’importe, de gens incultes et haineux, etc. Mais toutes ces insultes se sont révélées vaines et le soutien de l’opinion publique au mouvement des Gilets-Jaunes n’a alors cessé de croitre. Ils ont eu recours à un déchainement de violence provoqué par leurs propres forces de l’ordre et des supplétifs (dits casseurs ?) afin de discréditer le mouvement et de l’isoler des « braves citoyens pacifiques ». Pourtant rien n’y fit, le soutien de l’opinion à la « révolte » restait intact. Il leur fallait trouver autre chose pour en venir à bout.

      C’est ainsi qu’ils en sont venu à solliciter les services spéciaux de «Bernard Henri Lévy » ambassadeur plénipotentiaire de l’‘AIPAC et du Lobby israélien en France. Objectif, provoquer le divorce de l’opinion d’avec le mouvement des Gilets-Jaunes en faisant peser sur celui-ci l’accusation infamante « d’antisémitisme ».

      Dès les premiers jours du mouvement Bernard Henri Lévy « Le philosophe sanglant », ne s’était-il pas signalé par ce Tweet : « On a été gazés », répètent, en boucle, sur toutes les chaînes, les #GiletsJaunes... Savent-ils ce que « gazé » veut dire ?" Monsieur Lévy a une vision bien étriqué de l’Histoire et du vocabulaire. Il a en tête les chambres à gaz de la solution finale hitlérienne. Mais alors pour être en plein air, dans les tranchées, faut-il nier que les « poilus » ont été gazés ? Et si l’on s’en tient à la raison de ce sophiste professionnel, comment expliquer que le même ait hurlé à diverses reprises que Bachar El Assad, qui n’a jamais construit la moindre chambre à gaz, « gazait son peuple »

      Depuis « BHL » n’a cessé de tacler le mouvement des « Gilets-jaunes » avec des propos tous plus injurieux et diffamants les uns que les autres, « Passions tristes, Mortifère, nihilistes, « fascisme nouveau », nazillons etc.

      Pour inspirer une provocation, BHL était l’homme de la situation. L’odieuse campagne mensongère que le pouvoir politique et ses affidés vient de déclencher contre le mouvement des Gilets-Jaunes, n’est en vérité qu’une vaste fomentation, l’instrumentalisation de l’antisémitisme comme arme idéologique contre la mobilisation du peuple.

      Déjà le 24 décembre 2018, un journaliste de « 20 minutes » avait tenté de monter en épingle un incident mineur dans le métro Parisien. Mais il s’avéra que la dame âgée qui était censé avoir répondu « qu’elle était rescapée d’Auschwitz » n’était même pas née à la date de la libération du camp. La « l’affaire » tourna court.

      Alors cette fois ils ont « assuré ». Il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’inscription « Jouden » taguée vendredi soir, la veille de l’acte 13 des Gilets-Jaunes et non pendant la manifestation, sur la vitrine d’un restaurant Bagelstein et les tags sur des portraits de Simone Weil ; relèvent d’une provocation. On ne peut pas savoir bien sûr, qui exactement est responsable de ces faits. Mais il y a bien plus de risques que ces provocations émanent de sbires de la mouvance de Bernard Henri Lévy (UEJF, « BETAR) ou autres « benala », commandités par le pouvoir lui-même, que de quelconques « ultragauche » ou « extrême-droites » infiltrés chez les « GJ ».

      Avec ces tags ils tenaient le point de départ de leur ignominieuse opération de communication.

      L’apparition de Monsieur Finkielkraut, quelques jours après qu’il ait écrit un article incendiaire contre eux, à la manifestation de l’acte 15 des Gilets-Jaunes n’est que le point culminant de cette provocation planifiée. Monsieur Finkielkraut est d’ailleurs un familier du genre. Il en avait usé exactement de la même manière en 2016 avec la manifestation « Nuit-Debout ».

      Pour ce que l’on en sait, que nous avons lu dans la presse, dans les propos rapportés des manifestants, il n’y a pas le moindre début d’une insulte antisémite. A moins que traiter un « con certifié de con, s’avère être plus qu’une injure, « un acte antisémite au seul prétexte que ce « con » est juif. Pourtant Georges Brassens l’a chanté il y a fort longtemps déjà : « Quand on est con on est con, point n’est pas tant qu’on soit grand père », Président de la République, juif ou curé de village.

      Certes, les jours qui viennent, de nouveaux témoignages, ou autres éléments pourraient peut-être nous démentir en venant prouver que de réels propos antisémites ont bien été tenus. Nous ferions en ce cas amande honorable. Et alors ! Mais même en ce cas, en quoi des propos condamnables tenus par des individus isolés seraient-ils de nature à entacher tout un mouvement social ou à autoriser qui que ce soit à caractériser les Gilets-Jaunes dans leur ensemble « d’antisémites » ? Certes il n’est pas impossible dans un mouvement de cette ampleur qu’il y ait quelques antisémites véritables. Mais pas plus que dans la moyenne de la population française, pas plus que dans nos commissariats ou dans les allées du pouvoir.

      Alors « Gilets-Jaunes », serrez les coudes, ne vous débandez pas face à la déferlante d’insultes et de mensonges. Alors Français qui soutenez le mouvement des « Gilets-Jaunes », ne vous laissez pas abuser par les mensonges et la mauvaise foi de ce pouvoir pourri, ne vous laissez pas impressionner par leurs imprécations et leurs insultes. Le mouvement des Gilets-Jaunes est un mouvement de citoyens responsables qui se bat pour la dignité du peuple d’en bas, Il saura rester digne même lorsque ses détracteurs perdent la raison et tout sens de l’honneur. Si vous résistez, si vous tenez bon, le complot ne tardera pas à se retourner contre ses instigateurs. Et l’opinion avec vous demandera des comptes à ceux qui ont osé user de pareils procédés.


      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Lundi 18 février 2019.
    • Partager















    • calendrier des voix

      Septembre   2019
      Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4 5 6 7
      8 9 10 11 12 13 14
      15 16 17 18 19 20 21
      22 23 24 25 26 27 28
      29 30