• "GILETS-JAUNES", QUI VEUT ENCORE VOUS FAIRE CROIRE AU PÈRE NOËL ?

      "GILETS-JAUNES",
      QUI VEUT ENCORE VOUS FAIRE CROIRE AU PÈRE NOËL ?



      Nous voilà rendu à quelques jours de ce Noël 2018. Le ministère de l’intérieur a ordonné le grand nettoyage, la « racaille gilets-jaunes » dont la vue souille les lieux publics doit-être débarrassé, à tout le moins caché, ôté de la vue des « bons citoyens ». Il ne faut pas gâcher les paillettes et les lumières clignotantes qui ornent les arbres de Noëls érigés en maints « ronds-points ».

      Cela faisait longtemps que ce peuple anesthésié par les discours « démocratiques » faux-culs, assommé par les mensonges des médias, matraqué par les taxes et les anti-réformes, subissait sans trop regimber, tous les mauvais coups des gouvernements successifs au service exclusif des oligarchies industrielles et financières. Pour ne pas trop en souffrir, il faisait semblant, le peuple, de ne pas voir la réalité, de ne pas sentir la brûlure des coups. Telle la gentille chèvre du conte il vaquait paisiblement à ses occupations ordinaires dans les près de la 5ème République, et comme il ne tirait pas, ou pas trop, sur la longe institutionnelle il pouvait se croire « libre » dans un espace « démocratique »

      Ce peuple s’est éveillé, a voulu revendiquer des droits élémentaires : celui de ne pas être écrasé par le poids d’une fiscalité injuste, le droit à l’emploi qui devrait-être le moyen de gagner soi-même sa subsistance sans recours à l’assistanat, le droit à un salaire décent qui est la condition indispensable , de la dignité, et de la citoyenneté, le recouvrement de sa souveraineté qu’il ne veut plus abandonner dans les mains d’un monarque électifs flanqué d’une ribambelle de « députés godillots. Ce peuple a regimbé, il a tiré désespérément sur la longe est pris conscience qu’il était attaché, peuple esclave d’une oligarchie qui n’entends pas céder la moindre parcelle de ses privilèges ou de son pouvoir. Cent mille policiers, casqués et armés ont été mobilisés pour rappeler « la petite chèvre » aux dures réalités du monde qu’on lui consent, celui de la misère et du silence. Eveillé, le peuple a réalisé que la jolie Marianne au sein nu, représentation de notre République n’était qu’un masque de la tyrannie du capitalisme libéral.

      L’oligarchie, et les valets à son service (gouvernement), a le besoin urgent, pour en venir à bout, d’anesthésier à nouveau le peuple des « petits » et des « modestes ». Qu’elle aubaine, voilà le « R.I.C. » qui tombe à pic, du ciel, comme le père noël. Le peuple des adultes ne croit plus au père-noël, ni au père Macron, ni à « la République en marche sur sa tête ». Qu’à cela ne tienne, on va le faire croire au « R.I.C. ». Comblé avec un « R.I.C. » dans ses petits souliers, le peuple satisfait se débandera et rentrera sagement dans ses foyers pour ceux qui en ont encore, ses cartons pour les autres.

      Le « R.I.C. » était, et peut, j’en suis d’accord, s’il s’agit d’un instrument de la souveraineté populaire et de contrôle des élus rester encore une bonne et juste revendication. Mais pour cela, pour avoir pleinement ce statut il doit-être un dispositif dans un ensemble institutionnel nouveau qui lui donne véritablement sa place et son sens.

      Le « R.I.C. flanqué comme un cataplasme sur les institutions de la 5ème République dans laquelle, par la vertu de son élection au suffrage universel le Président détient des pouvoirs exorbitants n’est qu’un nouvel outil d’enfumage du peuple.

      Croyez-vous à la baguette magique ?

      Je vois aujourd’hui apparaitre une pétition sur « Change-org » initiée, dit-on, par « Senada BLAKCORI ». Selon le texte de celle-ci « le R.I.C. » serait une sorte de panacée, » Constatant, y est-il écrit, la soumission des gouvernements aux lobbys, nous estimons essentiel de nous doter d’un outil qui permettra aux revendications du peuple d’aboutir ». Mais pourquoi donc voudriez-vous braves gens que des gouvernements qui ne cèdent pas aux revendications du peuple mobilisé et en colère, cédassent davantage à l’injonction d’un référendum ? A défaut de Père noël va-t-on croire tout à coup aux contes de fées et de baguettes magiques à dormir debout ?

      Démissionner ou sauver Macron ?

      « Nous vous proposons de nous unir autour d’une seule et unique revendication : le référendum d’initiative citoyenne ». Est-il encore écrit dans cette pétition. Nous y voilà. Tous les Gilets-Jaunes de France, par centaines de milliers, scandent dans toutes leurs manifestations depuis plus d’un mois, leur revendication prioritaire et unifiante : « MACRON DÉMISSION ». Ce que l’on nous propose là, c’est de troquer celle-ci contre la revendication unique du « R.I.C. ».

      L’objectif c’est de sauver le quinquennat d’Emmanuel Macron et les institutions de la 5ème République qui seraient impactées par sa destitution sous une forme ou sous une autre. L’objectif c’est de tromper une fois encore le peuple en l’engageant dans une voie sans issue, la bonne revendication du « R.I.C. » ainsi travestie se réduisant à une nouvelle opération d’enfumage.



      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Mardi 18 décembre 2018.
    • Partager















    • calendrier des voix

      Juin   2019
      Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1
      2 3 4 5 6 7 8
      9 10 11 12 13 14 15
      16 17 18 19 20 21 22
      23 24 25 26 27 28 29
      30