• AFFAIRE BENALLA, C’EST DÉJÀ L’AFFAIRE MACRON

      AFFAIRE BENALLA, C’EST DÉJÀ L’AFFAIRE MACRON

      Marine Le Pen a dit que si « Manu » se murait dans le silence l’affaire Benalla deviendrait « l’affaire Macron ».

      L’homme qui ne respecte pas la fonction présidentielle mais qui voudrait que l’on respecte le président qu’il est devenu « par effraction », a tenté hier une timide sortie du silence.

      Mais c’est déjà trop tard. Dans l’intervalle il y a eu de nouvelles révélation et en particulier celle de la détention d’un badge officiel donnant à Alexandre Benalla libre accès à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Or la loi interdit un tel accès au Président de la République sauf s’il y est requis par les députés. C'est la dernière prérogative du Parlement qui fait que notre République n’est pas encore tout à fait une République bananière à cent pour cent. Or, en accordant à « son argus » la prérogative à laquelle il ne peut prétendre lui-même, Emmanuel Macron a contourné la loi de la République et ainsi violé cet ultime privilège de « la représentation Nationale ». C’est une agression contre la République et un crime contre l’un des derniers dispositifs démocratique de nos institutions ?

      Jean-Luc Mélenchon n’était pas dans l’excès quand il risquait une comparaison avec l’affaire du « Watergate » qui avait contraint le Président des États-Unis à la démission en 1974

      L’affaire Benalla est devenue l’affaire Macron ! C’est le Watergate de la France et de la Vème République.


      Patrick Seignon. « lavoiedessansvoix.fr ». Lundi 23 juillet 2018 ;
    • Partager















    • calendrier des voix

      Février   2019
      Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2
      3 4 5 6 7 8 9
      10 11 12 13 14 15 16
      17 18 19 20 21 22 23
      24 25 26 27 28